Evandre - 06 27 Déclaration d'amour

           

06 27 Déclaration d'amour (Bucolique 02 Alexis, Virgile)

Format pdf : Texte au format PDF

Désespoir et demande de Corydon

Bucolique II v 6-27

Déclaration d’amour


« O crudelis Alexi, nihil mea carmina curas ?

Nil nostri miserere ? mori me denique coges.

Nunc etiam pecudes umbras et frigora captant,

nunc virides etiam occultant spineta lacertos,

Thestylis et rapido fessis messoribus aestu 10

allia serpyllumque herbas contundit olentes.

At me cum raucis, tua dum vestigia lustro,

sole sub ardenti resonant arbusta cicadis.

Nonne fuit satius tristes Amaryllidis iras

atque superba pati fastidia ? nonne Menalcan 15

quamvis ille niger, quamvis tu candidus esses ?

O formose puer, nimium ne crede colori !

Alba ligustra cadunt, vaccinia nigra leguntur.

Despectus tibi sum, nec qui sim quaeris, Alexi,

quam dives pecori, nivei quam lactis abundans. 20

Mille meae Siculis errant in montibus agnae ;

lac mihi non aestate novum, non frigore defit.

Canto, quae solitus, si quando armenta vocabat,

Amphion Dircaeus in Actaeo Aracyntho.

Nec sum adeo informis : nuper me in litore vidi, 25

cum placidum ventis staret mare ; non ego Daphnim,

judice te, metuam, si numquam fallit imago.


Vocabulaire dans l’ordre du texte :

6

o, inv. : ô, oh (exclamation)

crudelis, e : cruel

nihil, ou nil : rien ; adv : en rien

meus, mea, meum : mon

carmen, minis, n. : poème, incantation, vers

curo, as, are : se charger de, prendre soin de, se soucier de

nos, nos, nostri, nobis, nobis : nous

misereor, eris, eri + G: avoir compassion, pitié de (miserere = misereris)

morior, eris, i, mortuus sum : mourir

ego, mei : je

denique, adv. : enfin

cogo, is, ere, egi, actum : 1. assembler, réunir, rassembler, 2. concentrer, condenser 3. pousser de force, forcer à + prop inf

nunc, adv. : maintenant

etiam, adv. : encore, en plus, aussi, même, bien plus

pecus, udis, f. : bête domestique (de troupeau) ; pl : le bétail

umbra, ae, f. : ombre

frigus, oris, n. : le froid, la froidure

capto, as, are : chercher à prendre, rechercher

viridis, e : vert

occulto, as, are : cacher

spinetum,i,n : le buisson d’épines, le buisson épineux

lacertus, i, m. : le lézard

10

Thestylis,idis,f : Thestylis (nom de femme) (Thestylis et = et Thestylis)

rapidus, a, um : qui saisit, saisissant, violent, souverain ; rapide

fessus, a, um : fatigué

messor, oris m : le moissonneur

aestus, us, m. : chaleur, bouillonnement, vagues, marée

allium,ii,n : l’ail, la gousse d’ail

serpyllum,i,n : le serpolet (herbe fine)

herba, ae, f. : herbe

contundo, is, ere, tudi, tusum : écraser, broyer

oleo, es, ere, ui : sentir (= avoir une odeur, être odoriférant)

at, conj. : mais

cum, inv. :1. Préposition + abl. = avec, mêlé à, en même temps que

raucus, a, um : enroué, rauque, stridulant

tuus, a, um : ton

dum, conj. : 1. + ind. = pendant que, jusqu'à ce que (tua dum = dum tua)

vestigium, ii, n. : trace de pas, trace

lustro, as, are : 1 purifier par un sacrifice expiatoire 2 tourner autour de, parcourir des yeux, examiner, parcourir, suivre

sol, solis, m. : soleil

sub, prép. : + Abl. : sous

resono, as, are : renvoyer des sons, retentir, faire écho à (+ acc)

arbusta, orum, n : les arbres (poétique)

cicada, ae, f. : cigale

nonne, int. : est-ce que ne...pas ... ?

satius, adv. : préférable, plus à propos ; satius est : il est préférable , il vaut mieux (fuit marque ici un irréel du passé)

tristis, e : 1. triste, affligé 2. sombre, sévère, morose

Amaryllis, idis f : Amaryllis (nom de bergère)

ira, ae, f. : colère

15

ac,atque, conj. : et, et aussi

superbus, a, um : orgueilleux, altier

patior, eris, i, passus sum + acc: supporter, souffrir, être victime de, être agressé par ; être atteint par

fastidium,ii,n : dégoût, répugnance, dédain, morgue

Menalcas,ae,m (acc grec en –n) : Ménalque (nom de berger)

quamvis, conj. : bien que

ille, illa, illud : adjectif : ce, cette(-là) ; pronom : celui-là, celle-là, cela.

niger, gra, grum : noir, sombre, basané

candidus, a, um : blanc, clair (peut ici être rendu par « blond », mais il s’agit du teint...)

puer, eri, m. : enfant, jeune esclave

nimium, adv. : trop

ne + subj: ne (négation de la défense) (employée ici avec l’impératif : intensité familière)

credo, is, ere, didi, ditum : I. 1. confier en prêt 2. tenir pour vrai 3. croire II. avoir confiance en, se fier à (+ datif)

color, oris, m. : couleur, teint du visage, éclat (du style)

albus, a, um : blanc

ligustrum,i,n : le troëne (arbuste aux fleurs blanches)

cado, is, ere, cecidi, casum : tomber, succomber, disparaître (cf causa cadere : perdre son procès ?)

vaccinium,ii,n : le myrtillier ; la myrtille, l’airelle

lego, is, ere, legi, lectum : cueillir, choisir, lire

despicio, is, ere, spexi, spectum : regarder d'en haut, mépriser

quaero, is, ere, sivi, situm : chercher, demander, chercher à savoir

20

quam adv. = combien

dives, itis + G : riche en

pecus, oris, n. : le bétail

niveus, a, um : de neige (nivei lactis)

lac, lactis, n. : lait

abundans, antis + G : abondant en, bien pourvu de

mille, n. pl. ia, ium : mille (milia : quand il s'agit de plusieurs milliers)

Siculus, i, m. : Sicilien, de Sicile

erro, as, are : errer, divaguer, aller çà et là

mons, montis, m. : montagne

agna, ae, f. : l'agnelle

non, neg. : ne...pas

aestas, tatis, f. : été (aestate : ablatif de temps)

novus, a, um : nouveau, frais

frigus, oris, n. : le froid, la froidure (frigore : ablatif de temps)

defit, defieri : faire défaut à, manquer

canto, as, are : chanter

soleo, es, ere, solitus sum : avoir l'habitude de (s e : cantare)

quando, après si, nisi, ne, num, cum = aliquando : parfois

armentum, i, n. : le troupeau de gros bétail

voco, as, are : appeler

Amphion, onis, m. : Amphion, musicien mythique, fils de Zeus et d’Antiope, qui édifia les remparts de Thèbes grâce à sa flûte qui (é)mouvait les pierres.

Dircaeus, a, um : de Dircé (Dircé : fontaine proche de Thèbes)

Actaeus,a,um : attique, de l’Attique (région qui entoure Athènes)

Acarynthus,i,m : Aracynthe, montagne sans doute située à la lisière de l’Attique, près de la Béotie...

25

adeo, adv. : tellement, tant que ça, à ce point

informis, e : non façonné, difforme, hideux

nuper, adv. : naguère, récemment

litus, oris, n. : rivage

video, es, ere, vidi, visum : voir,

cum + subj : comme, alors que, bien que, puisque

placidus, a, um : doux, calme, paisible

ventus, i, m. : vent (abl de cause)

sto, as, are, steti, statum : se tenir debout, se tenir , rester (+ adj attribut)

mare, is, n. : mer

Daphnis,is, m : Daphnis (le plus beau berger de Sicile, fils d’Hermès et d’une nymphe, inventeur de la poésie bucolique)

judex, icis, m. : juge

metuo, is, ere, ui, utum : craindre

si + ind : si, s’il est vrai que, puisque

numquam, inv. : ne... jamais, jamais

fallo, is, ere, fefelli, falsum : tromper, tendre un piège (falsus, a, um : faux)

imago, inis, f. : imitation, image


Vocabulaire alphabétique :

abundans, antis + G : abondant en, bien pourvu de

ac,atque, conj. : et, et aussi

Acarynthus,i,m : Aracynthe, montagne sans doute située à la lisière de l’Attique, près de la Béotie...

Actaeus,a,um : attique, de l’Attique (région qui entoure Athènes)

adeo, adv. : tellement, tant que ça, à ce point

aestas, tatis, f. : été (aestate : ablatif de temps)

aestus, us, m. : chaleur, bouillonnement, vagues, marée

agna, ae, f. : l'agnelle

albus, a, um : blanc

allium,ii,n : l’ail, la gousse d’ail

Amaryllis, idis f : Amaryllis (nom de bergère)

Amphion, onis, m. : Amphion, musicien mythique, fils de Zeus et d’Antiope, qui édifia les remparts de Thèbes grâce à sa flûte qui (é)mouvait les pierres.

arbusta, orum, n : les arbres (poétique)

armentum, i, n. : le troupeau de gros bétail

at, conj. : mais

cado, is, ere, cecidi, casum : tomber, succomber, disparaître (cf causa cadere : perdre son procès ?)

candidus, a, um : blanc, clair

canto, as, are : chanter

capto, as, are : chercher à prendre, rechercher

carmen, minis, n. : poème, incantation, vers

cicada, ae, f. : cigale

cogo, is, ere, egi, actum : 1. assembler, réunir, rassembler, 2. concentrer, condenser 3. pousser de force, forcer à + prop inf

color, oris, m. : couleur, teint du visage, éclat (du style)

contundo, is, ere, tudi, tusum : écraser, broyer

credo, is, ere, didi, ditum : I. 1. confier en prêt 2. tenir pour vrai 3. croire II. avoir confiance en, se fier à (+ datif)

crudelis, e : cruel

cum + subj : comme, alors que, bien que, puisque

cum, inv. :1. Préposition + abl. = avec, mêlé à, en même temps que

curo, as, are : se charger de, prendre soin de, se soucier de

Daphnis,is, m : Daphnis (le plus beau berger de Sicile, fils d’Hermès et d’une nymphe, inventeur de la poésie bucolique)

defit, defieri : faire défaut à, manquer

denique, adv. : enfin

despicio, is, ere, spexi, spectum : regarder d'en haut, mépriser

Dircaeus, a, um : de Dircé (Dircé : fontaine proche de Thèbes)

dives, itis + G : riche en

dum, conj. : 1. + ind. = pendant que, jusqu'à ce que (tua dum = dum tua)

ego, mei : je

erro, as, are : errer, divaguer, aller çà et là

etiam, adv. : encore, en plus, aussi, même, bien plus

fallo, is, ere, fefelli, falsum : tromper, tendre un piège

fastidium,ii,n : dégoût, répugnance, dédain, morgue

fessus, a, um : fatigué

frigus, oris, n. : le froid, la froidure

herba, ae, f. : herbe

ille, illa, illud : adjectif : ce, cette(-là) ; pronom : celui-là, celle-là, cela.

imago, inis, f. : imitation, image

informis, e : non façonné, difforme, hideux

ira, ae, f. : colère

judex, icis, m. : juge

lac, lactis, n. : lait

lacertus, i, m. : le lézard

lego, is, ere, legi, lectum : cueillir, choisir, lire

ligustrum,i,n : le troëne (arbuste aux fleurs blanches)

litus, oris, n. : rivage

lustro, as, are : 1 purifier par un sacrifice expiatoire 2 tourner autour de, parcourir des yeux, examiner, parcourir, suivre

mare, is, n. : mer

Menalcas,ae,m (acc grec en –n) : Ménalque (nom de berger)

messor, oris m : le moissonneur

metuo, is, ere, ui, utum : craindre

meus, mea, meum : mon

mille, n. pl. ia, ium : mille (milia : quand il s'agit de plusieurs milliers)

misereor, eris, eri + G: avoir compassion, pitié de

mons, montis, m. : montagne

morior, eris, i, mortuus sum : mourir

ne + subj: ne (négation de la défense) (employée ici avec l’impératif : intensité familière)

niger, gra, grum : noir, sombre, basané

nihil, ou nil : rien ; adv : en rien

nimium, adv. : trop

niveus, a, um : de neige

non, neg. : ne...pas

nonne, int. : est-ce que ne...pas ... ?

nos, nos, nostri, nobis, nobis : nous

novus, a, um : nouveau, frais

numquam, inv. : ne... jamais, jamais

nunc, adv. : maintenant

nuper, adv. : naguère, récemment

o, inv. : ô, oh (exclamation)

occulto, as, are : cacher

oleo, es, ere, ui : sentir (= avoir une odeur, être odoriférant)

patior, eris, i, passus sum : supporter, souffrir, être victime de, être agressé par

pecus, oris, n. : le bétail

pecus, udis, f. : bête domestique (de troupeau) ; pl : le bétail

placidus, a, um : doux, calme, paisible

puer, eri, m. : enfant, jeune esclave

quaero, is, ere, siui, situm : chercher, demander

quam adv. = combien

quamvis, conj. : bien que

quando, après si, nisi, ne, num, cum = aliquando : parfois

rapidus, a, um : qui saisit, saisissant, violent, souverain ; rapide

raucus, a, um : enroué, rauque, stridulant

resono, as, are : renvoyer des sons, retentir, faire écho à (+ acc)

satius, adv. : préférable, plus à propos ; satius est : il est préférable , il vaut mieux

serpyllum,i,n : le serpolet (herbe fine)

si + ind : si, s’il est vrai que, puisque

Siculus, i, m. : Sicilien, de Sicile

sol, solis, m. : soleil

soleo, es, ere, solitus sum : avoir l'habitude de

spinetum,i,n : le buisson d’épines, le buisson épineux

sto, as, are, steti, statum : se tenir debout, se tenir , rester (+ adj attribut)

sub, prép. : + Abl. : sous

superbus, a, um : orgueilleux, altier

Thestylis,idis,f : Thestylis (nom de femme)

tristis, e : 1. triste, affligé 2. sombre, sévère, morose

tuus, a, um : ton

umbra, ae, f. : ombre

vaccinium,ii,n : le myrtillier ; la myrtille, l’airelle

ventus, i, m. : vent

vestigium, ii, n. : trace de pas, trace

video, es, ere, vidi, visum : voir,

viridis, e : vert

voco, as, are : appeler


Vocabulaire classé par ordre de fréquence :

fréquence 1 :

ac,atque, conj. : et, et aussi

at, conj. : mais

cado, is, ere, cecidi, casum : tomber, succomber, disparaître

carmen, minis, n. : poème, incantation, vers

cogo, is, ere, egi, actum : 1. assembler, réunir, rassembler, 2. concentrer, condenser 3. pousser de force, forcer à + prop inf

credo, is, ere, didi, ditum : I. 1. confier en prêt 2. tenir pour vrai 3. croire II. avoir confiance en, se fier à (+ datif)

cum + subj : comme, alors que, bien que, puisque

cum, inv. :1. Préposition + abl. = avec, mêlé à, en même temps que

denique, adv. : enfin

dum, conj. : 1. + ind. = pendant que, jusqu'à ce que (tua dum = dum tua)

ego, mei : je

etiam, adv. : encore, en plus, aussi, même, bien plus

ille, illa, illud : adjectif : ce, cette(-là) ; pronom : celui-là, celle-là, cela.

ira, ae, f. : colère

mare, is, n. : mer

meus, mea, meum : mon

mille, n. pl. ia, ium : mille (milia : quand il s'agit de plusieurs milliers)

mons, montis, m. : montagne

morior, eris, i, mortuus sum : mourir

ne + subj: ne (négation de la défense) (employée ici avec l’impératif : intensité familière)

nihil, ou nil : rien ; adv : en rien

non, neg. : ne...pas

nonne, int. : est-ce que ne...pas ... ?

nos, nos, nostri, nobis, nobis : nous

novus, a, um : nouveau, frais

numquam, inv. : ne... jamais, jamais

nunc, adv. : maintenant

o, inv. : ô, oh (exclamation)

patior, eris, i, passus sum : supporter, souffrir, être victime de, être agressé par

puer, eri, m. : enfant, jeune esclave

quaero, is, ere, siui, situm : chercher, demander

quam adv. = combien

quamvis, conj. : bien que

si + ind : si, s’il est vrai que, puisque

sol, solis, m. : soleil

soleo, es, ere, solitus sum : avoir l'habitude de (s e : cantare)

sto, as, are, steti, statum : se tenir debout, se tenir , rester (+ adj attribut)

sub, prép. : + Abl. : sous

tuus, a, um : ton

ventus, i, m. : vent (abl de cause)

video, es, ere, vidi, visum : voir,

voco, as, are : appeler

fréquence 2 :

adeo, adv. : tellement, tant que ça, à ce point

color, oris, m. : couleur, teint du visage, éclat (du style)

curo, as, are : se charger de, prendre soin de, se soucier de

dives, itis + G : riche en

erro, as, are : errer, divaguer, aller çà et là

fallo, is, ere, fefelli, falsum : tromper, tendre un piège (falsus, a, um : faux)

herba, ae, f. : herbe

imago, inis, f. : imitation, image

lego, is, ere, legi, lectum : cueillir, choisir, lire

litus, oris, n. : rivage

metuo, is, ere, ui, utum : craindre

quando, après si, nisi, ne, num, cum = aliquando : parfois

tristis, e : 1. triste, affligé 2. sombre, sévère, morose

umbra, ae, f. : ombre

fréquence 3 :

aestus, us, m. : chaleur, bouillonnement, vagues, marée

candidus, a, um : blanc, clair

capto, as, are : chercher à prendre, rechercher

despicio, is, ere, spexi, spectum : regarder d'en haut, mépriser

fessus, a, um : fatigué

frigus, oris, n. : le froid, la froidure

judex, icis, m. : juge

niger, gra, grum : noir, sombre, basané

nimium, adv. : trop

pecus, oris, n. : le bétail

pecus, udis, f. : bête domestique (de troupeau) ; pl : le bétail

superbus, a, um : orgueilleux, altier

vestigium, ii, n. : trace de pas, trace

fréquence 4 :

aestas, tatis, f. : été (aestate : ablatif de temps)

albus, a, um : blanc

crudelis, e : cruel

placidus, a, um : doux, calme, paisible

rapidus, a, um : qui saisit, saisissant, violent, souverain ; rapide

viridis, e : vert


ne pas apprendre :

abundans, antis + G : abondant en, bien pourvu de

Acarynthus,i,m : Aracynthe, montagne sans doute située à la lisière de l’Attique, près de la Béotie...

Actaeus,a,um : attique, de l’Attique (région qui entoure Athènes)

agna, ae, f. : l'agnelle

allium,ii,n : l’ail, la gousse d’ail

Amaryllis, idis f : Amaryllis (nom de bergère)

Amphion, onis, m. : Amphion, musicien mythique, fils de Zeus et d’Antiope, qui édifia les remparts de Thèbes grâce à sa flûte qui (é)mouvait les pierres.

arbusta, orum, n : les arbres (poétique)

armentum, i, n. : le troupeau de gros bétail

canto, as, are : chanter

cicada, ae, f. : cigale

contundo, is, ere, tudi, tusum : écraser, broyer

Daphnis,is, m : Daphnis (le plus beau berger de Sicile, fils d’Hermès et d’une nymphe, inventeur de la poésie bucolique)

defit, defieri : faire défaut à, manquer

Dircaeus, a, um : de Dircé (Dircé : fontaine proche de Thèbes)

fastidium,ii,n : dégoût, répugnance, dédain, morgue

informis, e : non façonné, difforme, hideux

lac, lactis, n. : lait

lacertus, i, m. : le lézard

ligustrum,i,n : le troëne (arbuste aux fleurs blanches)

lustro, as, are : 1 purifier par un sacrifice expiatoire 2 tourner autour de, parcourir des yeux, examiner, parcourir, suivre

Menalcas,ae,m (acc grec en –n) : Ménalque (nom de berger)

messor, oris m : le moissonneur

misereor, eris, eri + G: avoir compassion, pitié de (miserere = misereris)

niveus, a, um : de neige (nivei lactis)

nuper, adv. : naguère, récemment

occulto, as, are : cacher

oleo, es, ere, ui : sentir (= avoir une odeur, être odoriférant)

raucus, a, um : enroué, rauque, stridulant

resono, as, are : renvoyer des sons, retentir, faire écho à (+ acc)

satius, adv. : préférable, plus à propos ; satius est : il est préférable , il vaut mieux (fuit marque ici un irréel du passé)

serpyllum,i,n : le serpolet (herbe fine)

Siculus, i, m. : Sicilien, de Sicile

spinetum,i,n : le buisson d’épines, le buisson épineux

Thestylis,idis,f : Thestylis (nom de femme) (Thestylis et = et Thestylis)

vaccinium,ii,n : le myrtillier ; la myrtille, l’airelle


Traduction au plus près du texte :

« O crudelis Alexi, nihil mea carmina curas ?

Nil nostri miserere ? mori me denique coges.

Nunc etiam pecudes umbras et frigora captant,

nunc virides etiam occultant spineta lacertos,

Thestylis et rapido fessis messoribus aestu 10

allia serpyllumque herbas contundit olentes.

At me cum raucis, tua dum vestigia lustro,

sole sub ardenti resonant arbusta cicadis.

Nonne fuit satius tristes Amaryllidis iras

atque superba pati fastidia ? nonne Menalcan 15

quamvis ille niger, quamvis tu candidus esses ?

O formose puer, nimium ne crede colori !

Alba ligustra cadunt, vaccinia nigra leguntur.

Despectus tibi sum, nec qui sim quaeris, Alexi,

quam dives pecori, nivei quam lactis abundans. 20

Mille meae Siculis errant in montibus agnae ;

lac mihi non aestate novum, non frigore defit.

Canto, quae solitus, si quando armenta vocabat,

Amphion Dircaeus in Actaeo Aracyntho.

Nec sum adeo informis : nuper me in litore vidi, 25

cum placidum ventis staret mare ; non ego Daphnim,

judice te, metuam, si numquam fallit imago.


Cruel Alexis, ne te soucieras-tu en rien de mes vers ?

N’auras-tu en rien pitié de nous ? Tu me forceras, au bout du compte, à mourir.

Maintenant même les troupeaux recherchent les coins d’ombre et de frais,

maintenant les broussailles dissimulent même les lézards verts,

et Thestylis, pour les moissonneurs accablés par la chaleur souveraine, 10

pile les gousses d’ail et le serpolet, herbes odoriférantes.

Mais moi, tandis que je suis à la trace tes pas, en même temps que les cigales stridulantes,

sous le soleil brûlant les arbres font écho à ma voix.

N’aurait-il pas mieux valu être atteint par (pati v15) les moroses colères d’Amaryllis

et ses dédains méprisants ? <être atteint par> Ménalque, 15

tout noiraud qu’il fût, lui, et tout blond (blanc ?) que tu fusses, toi ?

Ô bel enfant, ne te fie pas trop à ton teint (ta couleur, l’éclat de ton teint) !

Les blancs troènes (les blanches fleurs des troènes) tombent , mais on cueille les sombres myrtilliers.

Je suis un objet de mépris pour toi, et tu ne cherches pas à savoir qui je suis, Alexis,

combien riche en bétail, si bien pourvu en lait neigeux ! 20

mille <sont> mes agnelles <qui> divaguent dans les monts de Sicile ;

le lait frais ne me manque ni l’été, ni l’hiver.

Je chante ce qu’il avait l’habitude <de chanter>, si parfois il appelait ses troupeaux,

Amphion le Dircéen, sur l’attique Aracynthe.

Et je ne suis pas si laid <que ça> : tout à l’heure, je me suis miré (vidi) sur le rivage, 25

alors que la mer, à cause des (= en l’absence de) vents, restait en paix (placidum staret) ; moi, je n’aurais pas à craindre (metuam v27) Daphnis,

si tu es mon juge (te judice : abl abs), s’il est vrai que jamais une image (un reflet ?) ne trompe.


« Traduction » de Paul Valéry (1944) :

« Ô cruel Alexis, tu dédaignes mes chants : 6

Point de pitié pour moi. Tu veux donc que je meure ?

Le bétail à cette heure est à chercher le frais,

Le lézard vert s’abrite aux buissons épineux,

Et, pour ceux qui fauchaient, accablés de chaleur, 10

Thestylis pile l’ail et le cerfeuil dans l’huile.

Mais moi, sous le soleil ardent, qui pas à pas

Te suis, mêlant ma voix au concert des cigales,

Ne m’a-t-il pas suffi de souffrir les fureurs

d’Amaryllis la sombre, et ses dédains superbes ? 15

Ou de chérir Ménalque, aussi noir que toi clair ?

À l’éclat de ton teint, bel enfant, ne te fie :

Telle fleur blanche tombe, et la sombre est cueillie.

Tu me méprises, tu m’ignores, Alexis !

Sais-tu que je suis riche en bétail, en laitages ? 20

Mille miennes brebis paissent aux monts Sicules ;

Ni l’hiver ni l’été, le lait frais ne me manque.

J’use des mêmes chants que chantait Amphion

Lorsque, sur l’Aracynthe, il rassemblait ses bêtes.

Je ne suis pas si laid : naguère, sur la rive, 25

Je me vis dans l’eau calme ; à défaut de miroir

Je te prendrai pour juge et ne crains point Daphnis. »




Mots de liaisons


amour beauté désespoir nature poète richesse

Valid XHTML 1.0!