Evandre - 01 12 : dédicace à Varus

           

01 12 : dédicace à Varus (Bucolique 06 : Silène, Virgile)

Format pdf : Texte au format PDF

une muse plus humble

Bucolique 6 : SILÈNE(1) v 1-12

Une Muse sylvestre : dédicace à Varus


Prima Syracosio dignata est ludere versu 1

nostra neque erubuit silvas habitare Thalea.

Cum canerem reges et proelia, Cynthius aurem

vellit, et admonuit: « Pastorem, Tityre, pingues

pascere oportet oves, deductum dicere carmen. » 5

Nunc ego (namque super tibi erunt, qui dicere laudes,

Vare, tuas cupiant, et tristia condere bella)

agrestem tenui meditabor harundine Musam.

Non injussa cano. Si quis tamen haec quoque, si quis

captus amore leget, te nostrae, Vare, myricae, 10

te nemus omne canet; nec Phoebo gratior ulla est

quam sibi quae Vari praescripsit pagina nomen.



Vocabulaire dans l’ordre du texte :

1

primus, a, um : premier ; malgré l’accord au féminin avec Thalia, prima doit être traduit comme s’il y avait primum (adv) : « en premier »

Syracosius,a,um : Syracusain, de Syracuse (forme grecque, avec un premier « o » bref; Syracosio...versu : le vers syracusain fait référence à Théocrite, grand représentant grec de la poésie bucolique ; ce poète est né à Syracuse, en Sicile.)

dignor, aris, ari + inf : trouver digne de, daigner

ludo, is, ere, lusi, lusum + abl : jouer à, s’amuser à, s’exercer à; se dit pour tout exercice agréable

versus, us, m. : le vers

noster, tra, trum : adj. notre, nos ; pr : le nôtre, les nôtres

nec, neque, adv. : = et non; et ne pas ; répété : ni ... ni ...

erubesco, is, ere, bui : rougir

silva, ae, f. : forêt

habito, as, are : habiter

Thalea, ae, f : Thalie, muse rustique, à l’origine, inventrice de l’agriculture ; puis l’une des 3 Grâces ; enfin, muse de la Comédie

cum, conjonction: 1. + ind. = quand, lorsque, comme, ainsi que 3. + subj. : comme, alors que, bien que, puisque

cano, is, ere, cecini, cantum : chanter

rex, regis, m. : le roi

et, conj. : et, aussi

proelium, ii, n. : combat

Cynthius,ii m. : le Cynthien (désigne Apollon) ; le Cynthe est une montagne de Délos, île consacrée à Apollon.

auris, is, f. : oreille ; le bas de l’oreille est considéré par les latins comme une partie du corps reliée à la mémoire.

vello, is, ere, velli/vulsi, vulsum : épiler, arracher ; tirer ; aurem vellere : geste familier qui, adressé à qqn, lui indique qu’il oublie qqch.

admoneo, es, ere, monui, monitum : 1. rappeler 2. avertir,faire prendre garde 3. rappeler à l'ordre 4. engager (à)

pastor, oris, m. : berger

Tityrus,i,m. : Tityre, nom du berger auquel, ici, Virgile s’assimile

pinguis, e : gras

5

pasco, is, ere, pavi, pastum : paître, faire paître, nourrir

oportet, uit : vb. impersonnel : il importe, il faut que

ovis, is, f. : brebis, mouton

deductus,a,um : aminci (adj technique des tisserands, qui caractérise le fil)

dico, is, ere, dixi, dictum : dire, prononcer, chanter, appeler

carmen, minis, n. : poème, incantation

nunc, adv. : maintenant

ego, me, mei, mihi, me : moi je

namque, conj. : le fait est que (renforcement de nam)

super...erunt : tmèse (séparation poétique du préfixe et du radical verbal) ; supersum,es,esse,fui : rester, subsister, être en abondance, être en grand nombre

tu, te, tui, tibi, te : tu, te, toi

qui, quae, quod, pr. rel : qui, que, quoi, dont, lequel...

laus, laudis, f. : louange, gloire, honneur

Varus, i, m. : Varus, général romain, protecteur de Virgile auquel il a épargné une expropriation.

tuus, a, um : ton

cupio, is, ere, ii ou iui, itum : désirer

tristis, e : 1. triste, affligé 2. sombre, sévère, morose

condo, is, ere, didi, ditum : 1 fonder, rédiger, décrire , raconter ; 2 cacher, enfermer, enterrer

bellum, i, n. : guerre

agrestis, e : relatif aux champs, agreste, rustique, peu évolué, grossier

tenuis, e : mince, fin, léger, faible ; subtil, délicat; misérable, pauvre

meditor, aris, ari : méditer, penser à, réfléchir à ; travailler, étudier

harundo, inis, f. : le roseau, la flèche, la flûte

Musa, ae, f. : la muse

non, neg. : ne...pas, non, pas

injussus, a, um : qui n'a pas reçu l'ordre, sans recevoir d’ordre ; spontané

si, conj. : si

quis, quae, quid : qui ? quoi ? après si, nisi, ne, num, quis est l'équivalent de aliquis (quelqu'un, quelque chose).

tamen, adv. : cependant

hic, haec, hoc : adj ce, cette ; pr celui-ci, celle-ci, ceci

quoque, adv. : aussi

10

capio, is, ere, cepi, captum : prendre

amor, oris, m. : amour, charme

lego, is, ere, legi, lectum : cueillir, choisir, lire

noster, tra, trum : adj. notre, nos pronom : le nôtre, les nôtres

myrica,ae,f : le tamaris, plante des zones humides, consacrée à Apollon ; c’est l’emblème d’une poésie moins glorieuse que celle que signale le laurier...

nemus, oris, n. : la forêt, le bois, le bocage (évoque aussi la poésie bucolique)

omnis, e : tout

Phoebus, i, m. : Phébus, nom grec d'Apollon

gratus, a, um : agréable, reconnaissant

ullus, a, um : un seul ; remplace nullus dans une tournure négative

sum, es, esse, fui : être ; en tête de phrase : il y a

quam : introduit le second terme de la comparaison = que

se, sui, sibi, se : pron. réfl. : il, se, soi

praescribo, is, ere, scripsi, scriptum : mettre en titre, écrire en tête, mettre en exergue

pagina, ae, f : un feuillet, une page, un ouvrage

nomen, inis, n. : 1. le nom, la dénomination 2. le titre 3. le renom, la célébrité (nomine = par égard pour, à cause de, sous prétexte de)


Vocabulaire fréquentiel :

fréquence 1 :

amor, oris, m. : amour, charme

bellum, i, n. : guerre

capio, is, ere, cepi, captum : prendre

carmen, minis, n. : poème, incantation

cum, conjonction: 1. + ind. = quand, lorsque, comme, ainsi que 3. + subj. : comme, alors que, bien que, puisque

dico, is, ere, dixi, dictum : dire, prononcer, chanter, appeler

ego, me, mei, mihi, me : moi je

et, conj. : et, aussi

hic, haec, hoc : adj ce, cette ; pr celui-ci, celle-ci, ceci

nec, neque, adv. : = et non; et ne pas ; répété : ni ... ni ...

nomen, inis, n. : 1. le nom, la dénomination 2. le titre 3. le renom, la célébrité (nomine = par égard pour, à cause de, sous prétexte de)

non, neg. : ne...pas, non, pas

noster, tra, trum : adj. notre, nos pronom : le nôtre, les nôtres

nunc, adv. : maintenant

omnis, e : tout

oportet, uit : vb. impersonnel : il importe, il faut que

primus, a, um : premier ; malgré l’accord au féminin avec Thalia, prima doit être traduit comme s’il y avait primum (adv) : « en premier »

proelium, ii, n. : combat

quam : introduit le second terme de la comparaison = que

qui, quae, quod, pr. rel : qui, que, quoi, dont, lequel...

quis, quae, quid : qui ? quoi ? après si, nisi, ne, num, cum, quis est l'équivalent de aliquis (quelqu'un, quelque chose).

quoque, adv. : aussi

rex, regis, m. : le roi

se, sui, sibi, se : pron. réfl. : il, se, soi

si, conj. : si

silva, ae, f. : forêt

sum, es, esse, fui : être ; en tête de phrase : il y a

tamen, adv. : cependant

tu, te, tui, tibi, te : tu, te, toi

tuus, a, um : ton

ullus, a, um : un seul ; remplace nullus dans une tournure négative

fréquence 2 :

auris, is, f. : oreille ; le bas de l’oreille est considéré par les latins comme une partie du corps reliée à la mémoire.

cano, is, ere, cecini, cantum : chanter

condo, is, ere, didi, ditum : 1 fonder, rédiger, décrire , raconter ; 2 cacher, enfermer, enterrer

cupio, is, ere, ii ou ivi, itum : désirer

gratus, a, um : agréable, reconnaissant

laus, laudis, f. : louange, gloire, honneur

lego, is, ere, legi, lectum : cueillir, choisir, lire

meditor, aris, ari : méditer, penser à, réfléchir à ; travailler, étudier

tenuis, e : mince, fin, léger, faible ; subtil, délicat; misérable, pauvre

tristis, e : 1. triste, affligé 2. sombre, sévère, morose

fréquence 3 :

admoneo, es, ere, monui, monitum : 1. rappeler 2. avertir,faire prendre garde 3. rappeler à l'ordre 4. engager (à)

ludo, is, ere, lusi, lusum + abl : jouer à, s’amuser à, s’exercer à; se dit pour tout exercice agréable

nemus, oris, n. : la forêt, le bois, le bocage

versus, us, m. : le vers

fréquence 4 :

pasco, is, ere, pavi, pastum : paître, faire paître, nourrir

pinguis, e : gras

ne pas apprendre :

agrestis, e : relatif aux champs, agreste, rustique, peu évolué, grossier

Cynthius,ii m. : le Cynthien (désigne Apollon) ; le Cynthe est une montagne de Délos, île consacrée à Apollon.

deductus,a,um : aminci (adj technique des tisserands, qui caractérise le fil)

dignor, aris, ari + inf : trouver digne de, daigner

erubesco, is, ere, bui : rougir

habito, as, are : habiter

harundo, inis, f. : le roseau, la flèche, la flûte

injussus, a, um : qui n'a pas reçu l'ordre, sans recevoir d’ordre ; spontané

Musa, ae, f. : la muse

myrica,ae,f : le tamaris, plante des zones humides, consacrée à Apollon ; c’est l’emblème d’une poésie moins glorieuse que celle que signale le laurier...

namque, conj. : le fait est que (renforcement de nam)

ovis, is, f. : brebis, mouton

pagina, ae, f : un feuillet, une page, un ouvrage

pastor, oris, m. : berger

Phoebus, i, m. : Phébus, nom grec d'Apollon

praescribo, is, ere, scripsi, scriptum : mettre en titre

super...erunt : tmèse (séparation poétique du préfixe et du radical verbal) ; supersum,es,esse,fui : rester, subsister, être en abondance, être en grand nombre

Syracosius,a,um : Syracusain, de Syracuse (forme grecque, avec un premier « o » bref; Syracosio...versu : le vers syracusain fait référence à Théocrite, grand représentant grec de la poésie bucolique ; ce poète est né à Syracuse, en Sicile.)

Thalea, ae, f : Thalie, muse rustique, à l’origine, inventrice de l’agriculture ; puis l’une des 3 Grâces ; enfin, muse de la Comédie

Tityrus,i,m. : Tityre, nom du berger auquel, ici, Virgile s’assimile

Varus, i, m. : Varus, général romain, protecteur de Virgile auquel il a épargné une expropriation.

vello, is, ere, velli/vulsi, vulsum : épiler, arracher ; tirer ; aurem vellere : geste familier qui, adressé à qqn, lui indique qu’il oublie qqch.


Vocabulaire alphabétique :


admoneo, es, ere, monui, monitum : 1. rappeler 2. avertir,faire prendre garde 3. rappeler à l'ordre 4. engager (à)

agrestis, e : relatif aux champs, agreste, rustique, peu évolué, grossier

amor, oris, m. : amour, charme

auris, is, f. : oreille ; le bas de l’oreille est considéré par les latins comme une partie du corps reliée à la mémoire.

bellum, i, n. : guerre

cano, is, ere, cecini, cantum : chanter

capio, is, ere, cepi, captum : prendre

carmen, minis, n. : poème, incantation

condo, is, ere, didi, ditum : 1 fonder, rédiger, décrire , raconter ; 2 cacher, enfermer, enterrer

cum, conjonction: 1. + ind. = quand, lorsque, comme, ainsi que 3. + subj. : comme, alors que, bien que, puisque

cupio, is, ere, ii ou ivi, itum : désirer

Cynthius,ii m. : le Cynthien (désigne Apollon) ; le Cynthe est une montagne de Délos, île consacrée à Apollon.

deductus,a,um : aminci (adj technique des tisserands, qui caractérise le fil)

dico, is, ere, dixi, dictum : dire, prononcer, chanter, appeler

dignor, aris, ari + inf : trouver digne de, daigner

ego, me, mei, mihi, me : moi je

erubesco, is, ere, bui : rougir

et, conj. : et, aussi

gratus, a, um : agréable, reconnaissant

habito, as, are : habiter

harundo, inis, f. : le roseau, la flèche, la flûte

hic, haec, hoc : adj ce, cette ; pr celui-ci, celle-ci, ceci

injussus, a, um : qui n'a pas reçu l'ordre, sans recevoir d’ordre ; spontané

laus, laudis, f. : louange, gloire, honneur

lego, is, ere, legi, lectum : cueillir, choisir, lire

ludo, is, ere, lusi, lusum + abl : jouer à, s’amuser à, s’exercer à; se dit pour tout exercice agréable

meditor, aris, ari : méditer, penser à, réfléchir à ; travailler, étudier

Musa, ae, f. : la muse

myrica,ae,f : le tamaris, plante des zones humides, consacrée à Apollon ; c’est l’emblème d’une poésie moins glorieuse que celle que signale le laurier...

namque, conj. : le fait est que (renforcement de nam)

nec, neque, adv. : = et non; et ne pas ; répété : ni ... ni ...

nemus, oris, n. : la forêt, le bois

nomen, inis, n. : 1. le nom, la dénomination 2. le titre 3. le renom, la célébrité (nomine = par égard pour, à cause de, sous prétexte de)

non, neg. : ne...pas, non, pas

noster, tra, trum : adj. notre, nos pronom : le nôtre, les nôtres

nunc, adv. : maintenant

omnis, e : tout

oportet, uit : vb. impersonnel : il importe, il faut que

ovis, is, f. : brebis, mouton

pagina, ae, f : un feuillet, une page, un ouvrage

pasco, is, ere, pavi, pastum : paître, faire paître, nourrir

pastor, oris, m. : berger

Phoebus, i, m. : Phébus, nom grec d'Apollon

pinguis, e : gras

praescribo, is, ere, scripsi, scriptum : mettre en titre

primus, a, um : premier ; malgré l’accord au féminin avec Thalia, prima doit être traduit comme s’il y avait primum (adv) : « en premier »

proelium, ii, n. : combat

quam : introduit le second terme de la comparaison = que

qui, quae, quod, pr. rel : qui, que, quoi, dont, lequel...

quis, quae, quid : qui ? quoi ? après si, nisi, ne, num, cum, quis est l'équivalent de aliquis (quelqu'un, quelque chose).

quoque, adv. : aussi

rex, regis, m. : le roi

se, sui, sibi, se : pron. réfl. : il, se, soi

si, conj. : si

silva, ae, f. : forêt

sum, es, esse, fui : être ; en tête de phrase : il y a

super...erunt : tmèse (séparation poétique du préfixe et du radical verbal) ; supersum,es,esse,fui : rester, subsister, être en abondance, être en grand nombre

Syracosius,a,um : Syracusain, de Syracuse (forme grecque, avec un premier « o » bref; Syracosio...versu : le vers syracusain fait référence à Théocrite, grand représentant grec de la poésie bucolique ; ce poète est né à Syracuse, en Sicile.)

tamen, adv. : cependant

tenuis, e : mince, fin, léger, faible ; subtil, délicat; misérable, pauvre

Thalea, ae, f : Thalie, muse rustique, à l’origine, inventrice de l’agriculture ; puis l’une des 3 Grâces ; enfin, muse de la Comédie

Tityrus,i,m. : Tityre, nom du berger auquel, ici, Virgile s’assimile

tristis, e : 1. triste, affligé 2. sombre, sévère, morose

tu, te, tui, tibi, te : tu, te, toi

tuus, a, um : ton

ullus, a, um : un seul ; remplace nullus dans une tournure négative

Varus, i, m. : Varus, général romain, protecteur de Virgile auquel il a épargné une expropriation.

vello, is, ere, velli/vulsi, vulsum : épiler, arracher ; tirer ; aurem vellere : geste familier qui, adressé à qqn, lui indique qu’il oublie qqch.

versus, us, m. : le vers


Traduction au plus près du texte :

Prima Syracosio dignata est ludere versu 1

nostra neque erubuit silvas habitare Thalea.

Cum canerem reges et proelia, Cynthius aurem

vellit, et admonuit: « Pastorem, Tityre, pingues

pascere oportet oves, deductum dicere carmen. » 5

Nunc ego (namque super tibi erunt, qui dicere laudes,

Vare, tuas cupiant, et tristia condere bella)

agrestem tenui meditabor harundine Musam.

Non injussa cano. Si quis tamen haec quoque, si quis

captus amore leget, te nostrae, Vare, myricae, 10

te nemus omne canet; nec Phoebo gratior ulla est

quam sibi quae Vari praescripsit pagina nomen.


En premier, elle a daigné s’exercer au vers syracusain,

notre Thalie, et n’a pas rougi d’habiter les forêts.

Alors que je chantais les rois et les combats, le Cynthien m’a tiré (vellit)

l’oreille (aurem), et m’a averti : « Tityre, il faut (oportet) qu’un berger mène paître (pascere)

ses grasses (pingues) brebis, <il faut> qu’il chante un poème aminci. » 5

À présent, moi (ils seront très nombreux, les gens qui, pour toi,

Varus, désirent chanter tes louanges (dicere laudes), et raconter tes sombres guerres)

j’étudierai une Muse rustique sur un mince flûtiau.

Je ne chante pas des choses qui n’ont pas été ordonnées. Si quelqu’un, si quelqu’un pourtant

pris par le charme, lit ces choses-ci aussi (haec quoque), toi, Varus, nos tamaris,

toi, tout notre bocage te célèbreront ; et, pour Phébus, aucun ouvrage (pagina) n’est plus agréable

que celui qui met en exergue pour lui-même le nom de Varus.


Traduction de Paul Valéry :


Ma Muse, sans rougir d’habiter les forêts, 1

Au vers syracusain d’abord s’est consacrée.

Je chantais les exploits royaux, quand Apollon,

Me prit l’oreille et dit : « Pais tes grasses brebis,

Fais ton métier de pâtre, et chante un air facile. » 5

Donc, sur un roseau frêle exerçant mes talents,

Je laisse à qui voudra tout le soin de ta gloire,

Ô Varus, et le goût de célébrer les armes.

Je chante par devoir. Si quelqu’un toutefois

Lit ces vers par plaisir, il entendra nos bois 10

Te chanter, ô Varus : rien ne touche Phoebus

Plus qu’une page écrite en l’honneur de ton nom.



Mots de liaisons


Apollon/Phoebus berger guerre Muse musique nature poète

Valid XHTML 1.0!