Evandre - 343 358 Hélène et Hector

           

343 358 Hélène et Hector (Iliade chant 06, Homère)

Format pdf : Texte au format PDF

le lamento d'Hélène

Iliade VI 343 358 : Hélène et Hector



Τὸν δ ΄ Ἑλένη μύθοισι προσηύδα μειλιχίοισι · 343

« Δᾶερ ἐμεῖο κυνὸς κακομηχάνου ὀκρυοέσσης,

ὥς μ ΄ ὄφελ΄ ἤματι τῷ ὅτε με πρῶτον τέκε μήτηρ 345

οἴχεσθαι προφέρουσα κακὴ ἀνέμοιο θύελλα

εἰς ὄρος ἢ εἰς κῦμα πολυφλοίσβοιο θαλάσσης,

ἔνθά με κῦμ ΄ ἀπόερσε πάρος τάδε ἔργα γένεσθαι.

Αὐτὰρ ἐπεὶ τάδε γ ΄ ὧδε θεοὶ κακὰ τεκμήραντο,

ἀνδρὸς ἔπειτ ΄ ὤφελλον ἀμείνονος εἶναι ἄκοιτις, 350

ὃς ᾔδη νέμεσίν τε καὶ αἴσχεα πόλλ ΄ ἀνθρώπων·

τούτῳ δ ΄ οὔτ ΄ ἂρ νῦν φρένες ἔμπεδοι οὔτ ΄ ἄρ ΄ ὀπίσσω

ἔσσονται· τῶ καί μιν ἐπαυρήσεσθαι ὀΐω.

Ἀλλ ΄ ἄγε νῦν εἴσελθε καὶ ἔζεο τῷδ ΄ ἐπὶ δίφρῳ,

δᾶερ, ἐπεί σε μάλιστα πόνος φρένας ἀμφιβέβηκεν 355

εἵνεκ ΄ ἐμεῖο κυνὸς καὶ Ἀλεξάνδρου ἕνεκ ΄ ἄτης,

οἷσιν ἐπὶ Ζεὺς θῆκε κακὸν μόρον, ὡς καὶ ὀπίσσω

ἀνθρώποισι πελώμεθ ΄ ἀοίδιμοι ἐσσομένοισι. »


Vocabulaire dans l'ordre du texte :

δαήρ,έρος (ὁ) : le frère du mari, le beau-frère

κακο-μηχάνος,ος,ον : fourbe, odieux

ὀκρυοείς,έσσα,έν : qui donne le frisson, effrayant

345

ἦμαρ,ατος (τό) : le jour

τίκτω (ἔτεκον 2) : engendrer, enfanter

οἴχομαι : aller; partir

ἀνέμος,ου (ὁ) : le vent

θύελλα,ας (ἡ) : ouragan, tempête

προ-φέρω : porter, pousser, emporter

ὄρος,ους (τό) : la montagne

κῦμα , ατος (τό) : la vague, la lame

ἀπόερσε : aor 2 homérique : enlever, entraîner (3ème pers)

πάρος = πρίν

τεκμαίρω (ἐτέκμηρα) : déterminer, fixer

350

ἀμείνων,ονος : meilleur, plus courageux

ἄκοιτις,ιος (ἡ) : l'épouse

εἴδω (οἶδα > ᾔδη ) : je me représente (je sais > je savais ou j'aurais su)

νέμεσις,εως (ἡ) : juste indignation devant le viol des normes sociales; le sens de la justice

αἴσχος,ους (τό) : la honte, le reproche outrageant

ἔμπεδος,ος,ον : constant, solide

ὀπίσσω : derrière; à l'avenir

τῶ : alors, c'est pourquoi

ἐπ-αυρίσκω ( ἐπαυρήσομαι, ἐπηῦρον) : recueillir le fruit de

δίφρος,ου (ὁ) : tabouret, siège

355

πόνος,ου (ὁ) : le labeur, l'ouvrage, le travail; la ppeine, la fatigue

ἀμφι-βαίνω : entourer, assiéger

εἵνεκα = ἕνεκα +Γ : à cause de

ἄτη,ης (ἡ) : l'aveuglement fatal, la destinée

μόρος,ου (ὁ) : la part, le sort

ἀοίδιμος,ος,ον : chanté, célébré


Vocabulaire à apprendre, par ordre de fréquence :

Fréquence 1 :

ἀμείνων,ονος : meilleur, plus courageux

εἵνεκα = ἕνεκα +Γ : à cause de

πόνος,ου (ὁ) : le labeur, l'ouvrage, le travail; la ppeine, la fatigue

τίκτω (ἔτεκον 2) : engendrer, enfanter

fréquence 2 :

οἴχομαι : aller; partir; être perdu

fréquence 3 :

ὄρος,ους (τό) : la montagne

πάρος = πρίν

fréquence 4 :

ἄτη,ης (ἡ) : l'aveuglement fatal, la destinée

ne pas apprendre :

αἴσχος,ους (τό) : la honte, le reproche outrageant

ἄκοιτις,ιος (ἡ) : l'épouse

ἀμφι-βαίνω : entourer, assiéger

ἀνέμος,ου (ὁ) : le vent

ἀοίδιμος,ος,ον : chanté, célébré

ἀπόερσε : aor 2 homérique : enlever, entraîner (3ème pers)

δαήρ,έρος (ὁ) : le frère du mari, le beau-frère

δίφρος,ου (ὁ) : tabouret, siège

εἴδω (οἶδα > ᾔδη ) : je me représente (je sais > je savais ou j'aurais su)

ἔμπεδος,ος,ον : constant, solide

ἐπ-αυρίσκω ( ἐπαυρήσομαι, ἐπηῦρον) : recueillir le fruit de

ἦμαρ,ατος (τό) : le jour

θύελλα,ας (ἡ) : ouragan, tempête

κακο-μηχάνος,ος,ον : fourbe, odieux

κῦμα , ατος (τό) : la vague, la lame

μόρος,ου (ὁ) : la part, le sort

νέμεσις,εως (ἡ) : juste indignation devant le viol des normes sociales; le sens de la justice

ὀκρυοείς,έσσα,έν : qui donne le frisson, effrayant

ὀπίσσω : derrière; à l'avenir

προ-φέρω : porter, pousser, emporter

τεκμαίρω (ἐτέκμηρα) : déterminer, fixer

τῶ : alors, c'est pourquoi

traduction Lucien Sausy, ed Fernand Lanore, Paris, 1962


Hector (...), à qui Hélène adressa ces paroles miel­lées :

« Beau-frère d'une femme qui n'est qu'une chienne d'une méchanceté à faire frémir, que n'ai-je été, le jour même où ma mère m'a mise au monde, emportée par une affreuse bourrasque sur une montagne ou sur les flots de la mer mugissante, où la vague m'eût balayée, avant que s'accomplisse tout ce qui s'est passé ! Mais, puisque les dieux m'ont assigné cet affreux destin, j'aurais dû alors être l'épouse d'un brave, capable de ressentir les nombreux outrages des autres hommes. Lui, il n'a aucune fermeté de carac­tère ; il n'en aura jamais ; et il en récoltera les fruits, j'en suis sûre. Mais entre donc, prends ce siège, cher beau-frère, car c'est toi surtout que les soucis assail­lent, à cause de moi, misérable chienne, et à cause de l'égarement d'Alexandre. Zeus nous a fixé une destinée de misère, pour que plus tard nous soyons chantés par les hommes à venir. »




Mots de liaisons


comparaison homérique destin folie/furor gloire lâcheté Pâris Alexandre

Valid XHTML 1.0!