Evandre - 51ac Prosopopée des Lois (4)

           

51ac Prosopopée des Lois (4) (Criton, Platon)

Format pdf : Texte au format PDF

Il faut obéir aux lois qu'on s'est données

Criton 51ac

Prosopopée des Lois (4)

Il faut obéir aux lois qu’on s’est données, ou les exigences de la démocratie

(...) « Ἢ οὕτως εἶ σοφὸς ὥστε λέληθέν σε ὅτι μητρός τε καὶ πατρὸς καὶ τῶν ἄλλων προγόνων ἁπάντων τιμιώτερόν ἐστιν πατρὶς καὶ σεμνότερον καὶ ἁγιώτερον καὶ ἐν μείζονι μοίρᾳ καὶ παρὰ θεοῖς καὶ παρ ΄ ἀνθρώποις τοῖς νοῦν ἔχουσι, (51b) καὶ σέβεσθαι δεῖ καὶ μᾶλλον ὑπείκειν καὶ θωπεύειν πατρίδα χαλεπαίνουσαν ἢ πατέρα, καὶ ἢ πείθειν ἢ ποιεῖν ἃ ἂν κελεύῃ καὶ πάσχειν ἐάν τι προστάττῃ παθεῖν ἡσυχίαν ἄγοντα, ἐάν τε τύπτεσθαι ἐάν τε δεῖσθαι, ἐάν τε εἰς πόλεμον ἄγῃ τρωθησόμενον ἢ ἀποθανούμενον, ποιητέον ταῦτα, καὶ τὸ δίκαιον οὕτως ἔχει, καὶ οὐχὶ ὑπεικτέον οὐδὲ ἀναχωρητέον οὐδὲ λειπτέον τὴν τάξιν, ἀλλὰ καὶ ἐν πολέμῳ καὶ ἐν δικαστηρίῳ καὶ πανταχοῦ ποιητέον ἃ ἄν κελεύῃ ἡ πόλις καὶ ἡ πατρίς ἢ πείθειν αὐτὴν ᾗ τὸ δίκαιον πέφυκε, (51c) βιάζεσθαι δὲ οὐχ ὅσιον οὔτε μητέρα οὔτε πατέρα, πολὺ δὲ τούτων ἔτι ἧττον τὴν πατρίδα; » - Τί φήσομεν πρὸς ταῦτα, ὦ Κρίτων; ἀληθῆ λέγειν τοὺς νόμους ἢ οὔ ;

ΚΡΙΤΩΝ : Ἔμοιγε δοκεῖ.


Vocabulaire dans l'ordre du texte :

οὕτως ... ὥστε... : tellement … que …; à tel point que

λάνθανω ( λήσω, ἔλαθον, λέληθα ) + Α : il m'échappe, t'échappe, lui échappe…

τίμιος,α,ον : estimable, précieux, honorable

σεμνός,ή,όν : respectable (= qui éveille une crainte religieuse)

ἅγιος,α,ον : sacré

μοῖρα,ας (ἡ) : le lot, la destinée, la part, la considération

μείζων,ων,ον : plus grand (comparatif)

νοῦν ἔχειν : avoir son bon sens, être sensé

51b

σέβομαι : respecter, vénérer

μᾶλλον ...ἤ : plus … que…, plutôt … que …

ὑπείκω : céder à, obéir

θωπεύω + Α : flatter, complaire à

χαλεπαίνω : se fâcher

πείθω : persuader

κελεύω : inviter à, ordonner

προσ-τάττω : prescrire, ordonner, commander

ἡσυχίαν ἄγειν : rester tranquille, calme

δέω : lier, enchaîner

πόλεμος,ου (ὁ) : la guerre

τιτρώσκω ( f τρώσω) : blesser

ἀπο-θνῄσκω ( f ἀποθανοῦμαι ) : mourir

ἀνα-χωρέω,ῶ : battre en retraite, reculer

λείπω : laisser, abandonner

τάξις,εως (ἡ) : la place, le rang, le poste

δικαστήριον,ου (τό) : le tribunal

ᾗ : par où, où (relatif de lieu)

51c

βιάζομαι : exercer une violence, violenter, contraindre

ὅσιον ἐστι : il est saint, juste , permis

ἧττον : moins

Criton 51 ac

Vocabulaire par ordre de fréquence :

Fréquence 1 :

ἀπο-θνῄσκω ( f ἀποθανοῦμαι ) : mourir

δικαστήριον,ου (τό) : le tribunal

ἧττον : moins

κελεύω : inviter à, ordonner

λάνθανω ( λήσω, ἔλαθον, λέληθα ) + Α : il m'échappe, t'échappe, lui échappe…

λείπω : laisser, abandonner

μᾶλλον ...ἤ : plus … que…, plutôt … que …

μείζων,ων,ον : plus grand (comparatif)

νοῦν ἔχειν : avoir son bon sens, être sensé

οὕτως ... ὥστε... : tellement … que …; à tel point que

πείθω : persuader

πόλεμος,ου (ὁ) : la guerre

προσ-τάττω : prescrire, ordonner, commander

Fréquence 2 :

βιάζομαι : exercer une violence, violenter, contraindre

δέω : lier, enchaîner

ἡσυχίαν ἄγειν : rester tranquille, calme

ὅσιον ἐστι : il est saint, juste , permis

σεμνός,ή,όν : respectable (= qui éveille une crainte religieuse)

τάξις,εως (ἡ) : la place, le rang, le poste

Fréquence 3 :

μοῖρα,ας (ἡ) : le lot, la destinée, la part, la considération

σέβομαι : respecter, vénérer


Ne pas apprendre :

ἅγιος,α,ον : sacré

ἀνα-χωρέω,ῶ : battre en retraite, reculer

θωπεύω + Α : flatter, complaire à

τίμιος,α,ον : estimable, précieux, honorable

τιτρώσκω ( f τρώσω) : blesser

ὑπ-είκω : céder à, obéir

χαλεπαίνω : se fâcher

Grammaire : emploi du participe futur; l'adjectif verbal.


Criton 51a-51c : traduction au plus près du texte

Prosopopée des Lois (4)




Traduction H Petitmangin, éditions de Gigord, Paris, 1936

(...) « Ta sagesse est-elle courte au point de te laisser ignorer que la patrie est quelque chose de plus estimable, de plus respectable, de plus sacré qu’une père, qu’un père, que tous les aieux ? qu’elle est plus en honneur qu’eux auprès des dieux, comme auprès des hommes qui réfléchissent ? Ne sais-tu pas qu’il faut la vénérer, se soumettre à elle, adoucir son courroux plus encore que celui d’un père ? qu’il faut ou la faire changer d’avis ou exécuter ce qu’elle commande et, lorsqu’elle impose une peine, la subir sans révolte, qu’elle nous fasse frapper ou mettre aux fers ? Et quand elle nous envoie à la guerre pour y être blessés ou tués, ne sais-tu pas qu’il faut obéir et que c’est là ce qu’exige la justice ? qu’il ne faut ni faiblir, ni reculer, ni déserter son rang et qu’à la guerre, comme au tribunal et en tout lieu, il faut faire ce que l’Etat, ce que la patrie commande ou lui démontrer à l’amiable ce qui est conforme à la justice ? Quant à recourir à la violence, ne sais-tu pas que ce n’est permis ni contre un père, ni contre une mère, beaucoup moins encore contre la patrie ? » Que répondre à tout cela, Criton ? Donnerons-nous raison aux Lois ou non ?

Criton : Il me semble qu’elles ont raison.


Mots de liaisons


cité démocrates discipline état liberté loi patrie

Valid XHTML 1.0!