Evandre - 467 484 Orphée aux enfers

           

467 484 Orphée aux enfers (Géorgiques 04, Virgile)

Format pdf : Texte au format PDF

prodiges de la musique et de l'amour



Géorgiques IV 467-484 : la descente d'Orphée aux enfers


Taenarias etiam fauces, alta ostia Ditis,

et caligantem nigra formidine lucum

ingressus, Manesque adiit regemque tremendum

nesciaque humanis precibus mansuescere corda. 470

At cantu commotae Erebi de sedibus imis

umbrae ibant tenues simulacraque luce carentum,

quam multa in foliis avium se milia condunt,

Vesper ubi aut hibernus agit de montibus imber,

matres atque viri defunctaque corpora vita 475

magnanimum heroum, pueri innuptaeque puellae,

impositique rogis juvenes ante ora parentum;

quos circum limus niger et deformis harundo

Cocyti tardaque palus inamabilis unda

alligat et noviens Styx interfusa coercet. 480

Quin ipsae stupuere domus atque intima Leti

Tartara caeruleosque implexae crinibus angues

Eumenides, tenuitque inhians tria Cerberus ora,

Atque Ixionii vento rota constitit orbis

Notes :

467 Taenarius,a,um : du Ténare (cap de Laconie, où l'on situait l'une des entrées des enfers où règne Dis : Pluton)

474 Vesper : l'étoile du soir, Vesper

476 magnanimum=magnanimorum

479 Cocytus : Cocyte, fleuve des enfers, affluent du Styx

481 Letum,i : la Mort (personnification)

482 Tartara,orum : le Tartare, au fond des enfers; (atque est explétif)

484 rota orbis : le mouvement de la roue; Ixion : roi thessalien des Lapithes, il fut selon le mythe grec le premier Grec à tuer un parent; lorsque son beau-père Eioneus vint chercher le prix convenu pour la mariée (Dia), Ixion s'arrangea pour le tuer en le faisant tomber dans un puits rempli de charbons ardents; lorsque Zeus le fit venir sur l'Olympe pour accomplir le rite qui seul pouvait le purifier de ce meurtre, Ixion tenta de séduire Héra, qui s'en plaignit à Zeus; ce dernier trompa Ixion en façonnant une nuée (Néphélé) à la ressemblance d'Héra, nuée à laquelle Ixion s'unit effectivement, et qui engendra les Centaures; pour le punir de son crime, Zeus le fit attacher aux Enfers à une roue enflammée qui tournait sans cesse sur elle-même.


Vocabulaire :

Vocabulaire dans l'ordre du texte :

Taenarius, a, um : de Ténare (ville de Laconie, où se trouve suivant la tradition l'entrée des Enfers)

etiam, adv. : encore, en plus, aussi, même, bien plus

fauces, ium : la gorge, le défilé

altus, a, um : haut, profond, grand

ostium, ii, n. : porte

Dis, Ditis, m. : Dis, ou Pluton (dieu des enfers)

et,conj. : et, aussi

caligo, as, are : être couvert de ténèbres, sombre

formido, inis, f. : la crainte, la peur, l'effroi, la terreur, l'épouvante

lucus, i, m. : bois sacré

ingredior, eris, i, gressus sum : entrer, pénétrer dans + acc

Manes, ium, m. : mânes, esprits des morts

adeo, is, ire, ii, itum : 1 ad + acc : aller à, vers; 2 + acc : aller trouver, aborder qqn; s'exposer à.

rex,regis, m. : le roi

tremendus, a, um : redoutable, effrayant

470

nescius, a, um : qui ne sait pas, ignorant

humanus,a, um : humain

preces,um, f. pl. : prières

cor, cordis, n. : cœur

mansuesco, is, ere, suevi, suetum : s'adoucir

at, conj. : mais

cantus, us, m. : chant, poème

commoveo, es, ere, vi, tum : remuer, agiter, troubler

de,prép. + abl. : au sujet de, du haut de, de; à partir de, depuis

sedes, is, f. : le siège, la place, le séjour

imus, a, um : le plus profond de, le fond de

umbra, ae, f. : ombre

eo,is, ire, ivi, itum : aller

tenuis, e : mince, fin, léger, faible ; subtil, délicat; misérable, pauvre

lux, lucis, f. : lumière, jour

careo, es, ere, ui : ne pas avoir, manquer de

simulacrum, i, n. : figure, représentation, fantôme

quam multi,ae, a : aussi nombreux que

in,prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre

folium, ii, n. : feuille

avis, is, m. : oiseau

milium,ii, n. : mille

se,pron. réfl. : se, soi

condo, is, ere, didi, ditum : cacher, enfermer, enterrer (condere urbem : fonder une ville)

vesper,eri, m. : soir

hibernus, a, um : d'hiver, hivernal; orageux

ubi, adv. : où; conj. quand

aut,conj. : ou, ou bien

ago,is, ere, egi, actum : 1.mettre en mouvement, pousser, chasser 2. faire, traiter, agir

mons,montis, m. : montagne

imber, bris, m. : la pluie

475

mater,tris, f. : mère

vir,viri, m. : homme ( par opp. à mulier, femme ), mari.

defungor, eris, i, functus sum : s'acquitter de, mourir

corpus,oris, n. : corps

vita,ae, f. : vie

magnanimus, a, um : noble, généreux, magnanime

heros, herois, m. : le héros (génitif pluriel : heroum)

puer,eri, m. : enfant, jeune esclave

innuptus, a, um : non marié, chaste, vierge

puella,ae, f. : fille, jeune fille

interfusus,a,um : qui coule entre, qui est répandu

impono,is, ere, sui, situm : placer sur, assigner, imposer

rogus, i, m. : bûcher

juvenis,is, m. : jeune homme

ante, prép. +acc. : devant, avant ; adv. avant

os, oris, n. : le visage, la bouche, l'entrée, l'ouverture

parens,entis, m. : le père ou la mère, le parent, le grand-père

qui, quae, quod, pr. rel : qui, que, quoi, dont, lequel...; relatif de liaison : et ceux-ci …

circum, adv. : à l'entour

limus, i, m. : limon, boue

niger,gra, grum : noir

deformis: défiguré, difforme, laid, honteux, sans forme, sans consistance

harundo, inis, f. : le roseau, la flèche

Cocytus, i, m. : le Cocyte, fleuve des Enfers

tardus, a, um : lent, mou, stupide

palus, udis, f. : marais, étang

unda,ae, f. : l'onde, l'eau, le flot

480

adligo,(all-), as, are : attacher, lier (ad : à)

noviens , novies: neuf fois

coerceo, es, ere, cui, citum : enfermer, contenir, maintenir

quin,inv. : pourquoi ne... pas ?, bien plus, construction des verbe de doute négatifs (non dubito quin)

ipse, ipsa, ipsum : même (moi-même, toi-même, etc.)

stupeo, es, ere, stupui : demeurer immobile, stupide; être figé

domus,us, f. : maison ; domi : à la maison

intimus,a, um : 1.ce qui est le plus intérieur, le fond de 2.intime

letum, i, n. : la mort, la ruine, la destruction

Tartara, orum, n. : le Tartare

caeruleus,a, um : bleu, bleu sombre

implecto, is, ere, plexi, plexum :avoir (qqch) entrelacé dans + datif; participe passé à sens pronominal.

crinis, is, m. : cheveu

anguis, is, m. : le serpent

Eumenides, um, f. : les Euménides, les Furies

teneo,es, ere, ui, tentum : 1.tenir, diriger, atteindre 2.tenir, occuper 3.tenir, garder 4.maintenir, soutenir, retenir 5.lier 6.retenir, retarder, empêcher

inhio,as, are : avoir la bouche ouverte, rester béant, stupide

Cerberus, i, m. : Cerbère

tres, trium : trois

Ixionius,a,um : d'Ixion (adj)

ventus,i, m. : vent

rota, ae, f. : cercle, roue, char, disque du soleil

consisto, is, ere, stiti : se placer, s'établir

orbis,is, m. : cercle, globe, roue.



Vocabulaire par ordre de fréquence :

Fréquence 1 :

ago,is, ere, egi, actum : 1.mettre en mouvement, pousser, chasser 2. faire, traiter, agir

altus, a, um : haut, profond, grand (métaph.)

ante, prép. +acc. : devant, avant ; adv. avant

at, conj. : mais

aut,conj. : ou, ou bien

corpus,oris, n. : corps

de, prép. + abl. : au sujet de, du haut de, de; à partir de, depuis

domus,us, f. : maison ; domi : à la maison

eo,is, ire, ivi, itum : aller

et,conj. : et, aussi

etiam, adv. : encore, en plus, aussi, même, bien plus

humanus,a, um : humain

in,prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre

ipse, ipsa, ipsum : même (moi-même, toi-même, etc.)

juvenis,is, m. : jeune homme

mater,tris, f. : mère

mons,montis, m. : montagne

os, oris, n. : le visage, la bouche, l'entrée, l'ouverture

parens,entis, m. : le père ou la mère, le parent, le grand-père

puella,ae, f. : fille, jeune fille

puer,eri, m. : enfant, jeune esclave

quam multi,ae, a : aussi nombreux que

qui, quae, quod, pr. rel : qui, que, quoi, dont, lequel...

quin,inv. : pourquoi ne... pas ?, bien plus, construction des verbe de doute négatifs (non dubito quin)

rex,regis, m. : le roi

se,pron. réfl. : se, soi

teneo,es, ere, ui, tentum : 1.tenir, diriger, atteindre 2.tenir, occuper 3.tenir, garder 4.maintenir, soutenir, retenir 5.lier 6.retenir, retarder, empêcher

ubi, adv. : où; conj. quand

unda,ae, f. : l'onde, l'eau, le flot

venio,is, ire, veni, ventum : venir

ventus,i, m. : vent

vir,viri, m. : homme ( par opp. à mulier, femme ), mari.

vita,ae, f. : vie



Fréquence 2

adeo, is, ire, ii, itum : 1 ad + acc : aller à, vers; 2 + acc : aller trouver, aborder qqn; s'exposer à.

careo, es, ere, ui : ne pas avoir, manquer de

circum, adv. : à l'entour ;

coerceo, es, ere, cui, citum : enfermer, contenir, maintenir

condo, is, ere, didi, ditum : cacher, enfermer, enterrer (condere urbem : fonder une ville)

consisto, is, ere, stiti : se placer, s'établir

impono,is, ere, sui, situm : placer sur, assigner, imposer

lucus, i, m. : bois sacré

lux, lucis, f. : lumière, jour

orbis,is, m. : cercle, globe, roue.

preces,um, f. pl. : prières

sedes, is, f. : le siège, la place, le séjour

tenuis, e : mince, fin, léger, faible ; subtil, délicat; misérable, pauvre

umbra, ae, f. : ombre


Fréquence 3

avis, is, m. : oiseau

imber, bris, m. : la pluie

ingredior, eris, i, gressus sum + acc: entrer, pénétrer dans

intimus,a, um : 1.ce qui est le plus intérieur, le fond de 2.intime

niger,gra, grum : noir

tardus, a, um : lent, mou, stupide


Fréquence 4

cantus, us, m. : chant, poème

commoveo, es, ere, vi, tum : remuer, agiter, troubler

cor, cordis, n. : cœur

crinis, is, m. : cheveu

formido, inis, f. : la crainte, la peur, l'effroi, la terreur, l'épouvante

letum, i, n. : la mort, la ruine, la destruction

palus, udis, f. : marais, étang

rota, ae, f. : cercle, roue, char, disque du soleil

simulacrum, i, n. : figure, représentation, fantôme

tremo, is, ere, ui, - : trembler, être agité


Ne pas apprendre

adligo,(all-), as, are : attacher, lier (ad : à)

anguis, is, m. : le serpent

caeruleus,a, um : bleu, bleu sombre

caligo, as, are : être couvert de ténèbres, sombre

Cerberus, i, m. : Cerbère

Cocytus, i, m. : le Cocyte, fleuve des Enfers

deformis: défiguré, difforme, laid, honteux, sans forme, sans consistance

defungor, eris, i, functus sum : s'acquitter de, mourir

Dis, Ditis, m. : Dis, ou Pluton (dieu des enfers)

Eumenides, um, f. : les Euménides, les Furies

fauces, ium : la gorge, le défilé

folium, ii, n. : feuille

harundo, inis, f. : le roseau, la flèche

heros, herois, m. : le héros (génitif pluriel : heroum)

hibernus, a, um : d'hiver, hivernal; orageux

imus, a, um : le plus profond de, le fond de

inhio,as, are : avoir la bouche ouverte, rester béant, stupide

implecto, is, ere, plexi, plexum :avoir (qqch) entrelacé dans + datif; participe passé à sens pronominal.

innuptus, a, um : non marié, chaste, vierge

interfusus,a,um : qui coule entre, qui est répandu

Ixionius,a,um : d'Ixion (adj)

limus, i, m. : limon, boue

magnanimus, a, um : noble, généreux, magnanime

manes, ium, m. : mânes, esprits des morts

mansuesco, is, ere, suevi, suetum : s'adoucir

milium,ii, n. : mille

nescius, a, um : qui ne sait pas, ignorant

noviens , novies: neuf fois

ostium, ii, n. : porte

rogus, i, m. : bûcher

stupeo, es, ere, stupui : demeurer immobile, stupide; être figé

Taenarius, a, um : de Ténare (ville de Laconie, où se trouve suivant la tradition l'entrée des Enfers)

Tartara, orum, n. : le Tartare

tremendus, a, um : redoutable, effrayant

tres, trium : trois

vesper,eri, m. : soir


Traduction au plus près du texte :

Et même, étant entré (ingressus) dans les gorges du Ténare, portes profondes de Dis,

Et dans un bois sacré ténébreux à cause d'une noire terreur,

Il alla trouver les Mânes et leur roi effrayant,

Et des cœurs qui ne savent pas s'adoucir à cause des prières humaines. 470

Alors, mises en mouvement depuis les profondeurs du séjour de l'Erèbe,

Des ombres venaient, impalpables, ainsi que les fantômes de ceux qui sont privés de lumière,

Aussi nombreux que des milliers d'oiseaux se cachent dans les feuilles,

Lorsque Vesper ou une averse orageuse <les> pousse du haut des montagnes,

Mères et maris, et corps qui se sont acquittés de la vie 475

De héros magnanimes, enfants et chastes jeunes filles ,

Jeunes gens placés sur les bûchers devant les visages (= sous les yeux ) de leurs parents;

Et tout autour (circum ), la boue noire et le hideux roseau

Du Cocyte, et le marais odieux à l'onde lente

Les (quos vers 478) enchaînent, et le Styx neuf fois répandu les enferme. 480

Bien plus, sont figées les demeures elles-mêmes de la Mort, (atque est ici explétif) le fond

de son Tartare ,et les Euménides ayant des serpents bleus entrelacés dans leurs cheveux,

Et Cerbère, la gueule ouverte, retint ses trois bouches,

Et le mouvement de la roue d'Ixion, à cause du vent (= faute de vent!) , s'arrêta.


Traduction plus élaborée :

Il pénétra même dans les gorges du Ténare, portes profondes de Dis,

Et dans le bois sacré enténébré d'une noire terreur;

Il alla trouver les Mânes et leur roi effrayant,

Et ces cœurs insensibles aux prières humaines.

Alors, émues depuis le plus profond du séjour de l'Erèbe,

Venaient des ombres impalpables, des fantômes d'êtres privés de la lumière,

Aussi nombreux que les milliers d'oiseaux qui se cachent sous les feuilles,

Lorsque Vesper ou une averse orageuse les chasse des sommets,

Mères et maris, corps privés de vie

Des héros au grand cœur, enfants, filles ignorantes du mariage,

Jeunes gens placés sur les bûchers sous les yeux de leurs parents;

Tout autour, la boue noire et le hideux roseau

Du Cocyte, ainsi que le repoussant marais à l'onde si lente

Les enchaîne, le Styx neuf fois répandu les enserre.

Bien plus! Restent figées les demeures mêmes de la Mort, le plus profond

Du Tartare, et les Euménides aux cheveux entrelacés de serpents bleus;

Cerbère tint ses trois gueules ouvertes,

Et le mouvement de la roue d'Ixion, faute de vent, cessa.

"Traduction" Jacque Delille, Paris, 1819

C'est peu: malgré l'horreur de ses profondes voûtes,

Il franchit de l'enfer les formidables routes;

Et, perçant ces forêts où règne un morne effroi,

Il aborda des morts l'impitoyable roi,

Et la Parque inflexible, et les pâles Furies

Que les pleurs des humains n'ont jamais attendries:

Il chantait; et ravis jusq'au fond des enfers,

Au bruit harmonieux de ses tendres concerts,

Les légers habitants de ces obscurs royaumes,

Des spectres pâlissants, de livides fantômes,

Accouraient, plus pressés que ces oiseaux nombreux

Qu'un orage soudain ou qu'un soir ténébreux

Rassemble par milliers dans les bocages sombres;

Des mères, des héros, aujourd'hui vaines ombres,

Des vierges que l'hymen attendait aux autels,

Des fils mis au bûcher sous les yeux paternels,

Victimes que le Styx, dans ses prisons profondes,

Environne neuf fois des replis de ses ondes,

Et qu'un marais fangeux, bordé de noirs roseaux,

Entoure tristement de ses dormantes eaux.

L'enfer même s'émut; les fières Euménides

Cessèrent d'irriter leurs couleuvres livides;

Ixion immobile écoutait ses accords;

L'hydre affreuse oublia d'épouvanter les morts;

Et Cerbère, abaissant ses têtes menaçantes,

Retint sa triple voix dans ses gueules béantes.


Mots de liaisons


Cerbère comparaison homérique enfers (descente aux) enfers (description des) Euménides Ixion Orphée

Valid XHTML 1.0!