Evandre - 1186 1221 Grandeur et chute d'Oedipe

           

1186 1221 Grandeur et chute d'Oedipe (Oedipe Roi, Sophocle)

Format pdf : Texte au format PDF

Le Choeur : éloge et déploration du héros


Œdipe Roi 1186-1221

Texte grec


ΧΟ.

Ἰὼ γενεαὶ βροτῶν, 1186 str 1

ὡς ὑμᾶς ἴσα καὶ τὸ μη-

δὲν ζώσας ἐναριθμῶ.


Τίς γάρ, τίς ἀνὴρ πλέον

τᾶς εὐδαιμονίας φέρει 1190

ἢ τοσοῦτον ὅσον δοκεῖν

καὶ δόξαντ ΄ ἀποκλῖναι;


Τὸν σόν τοι παράδειγμ ΄ ἔχων,

τὸν σὸν δαίμονα, τὸν σὸν, ὦ

τλᾶμον Οἰδιπόδα, βροτῶν

οὐδὲν μακαρίζω· 1195



ὅστις καθ ΄ ὑπερβολὰν ant 1

τοξεύσας ἐκράτησε τοῦ

πάντ ΄ εὐδαίμονος ὄλβου,


ὦ Ζεῦ, κατὰ μὲν φθίσας

τὰν γαμψώνυχα παρθένον

χρησμῳδόν, θανάτων δ ΄ ἐμᾷ 1200

χώρᾳ πύργος ἀνέστα·


ἐξ οὗ καὶ βασιλεὺς καλῇ

ἐμὸς καὶ τὰ μέγιστ ΄ ἐτι -

μάθης ταῖς μεγάλαισιν ἐν

Θήβαισιν ἀνάσσων.



Τανῦν δ ΄ ἀκούειν τίς ἀθλιώτερος; str 2

τίς ἄταις ἀγρίαις, τίς ἐν πόνοις 1205

ξύνοικος ἀλλαγᾷ βίου;


Ἰὼ κλεινὸν Οἰδίπου κάρα,

ᾧ μέγας λιμὴν αὑτὸς ἤρκεσεν

παιδὶ καὶ πατρὶ θαλαμηπόλῳ πεσεῖν, 1210


πῶς ποτε πῶς ποθ ΄ αἱ πατρῷ -

αί σ ΄ ἄλοκες φέρειν, τάλας,

σῖγ ΄ ἐδυνάθησαν ἐς τοσόνδε ;



Ἐφηῦρέ σ ΄ ἄκονθ ΄ ὁ πάνθ ΄ ὁρῶν χρόνος · ant 2

δικάζει τὸν ἄγαμον γάμον πάλαι

τεκνοῦντα καὶ τεκνούμενον. 1215


Ἰώ, Λαΐειον ὦ τέκνον·

εἴθε σ ΄ εἴθ ΄ ἐγὼ μήποτ ΄ εἰδόμαν ·

δύρομαι γὰρ ὡς περίαλλ ΄ ἰακχέων


ἐκ στομάτων. Τὸ δ ΄ ὀρθὸν εἰ -

πεῖν, ἀνέπνευσά τ ΄ ἐκ σέθεν 1220

καὶ κατεκοίμησα τοὐμον ὄμμα.

Œdipe Roi 1186-1221

Traduction au plus près du texte


Ah ! Générations de mortels 1186 1ère str.

Comme je vous compte à l’égal du néant,

Vous qui vivez <ici bas>.


Qui donc, quel homme remporte plus

De bonheur 1190

Que juste de quoi paraître <heureux>

Et, juste après l’avoir paru, déchoir ?


Oui, ayant ton exemple,

Ta destinée à toi, ô

Malheureux Œdipe, des mortels 1195

Je ne juge rien heureux ;


Celui qui, au plus haut point 1ère antist

Ayant lancé sa flèche, avait pris pouvoir sur

Un bonheur totalement heureux,


Ô Zeus, ayant d’une part détruit

La jeune fille aux serres recourbées

Qui chantait ses oracles, d’autre part 1200

Il s’est dressé sur ma terre

Comme un rempart contre la mort ;


A partir de quoi, et tu es appelé mon roi,

Et tu fus honoré des honneurs les plus grands,

Régnant

Sur la grande Thèbes.



Mais maintenant, qui est plus malheureux à entendre ? 1205 2ème str.

Qui se trouve, <plus que toi> dans des malheurs sauvages,

Dans des peines,

Par suite d’un changement complet de sa vie ?


Ah ! tête illustre d’Œdipe,

Pour qui le même grand port a suffi

En tant qu’enfant, qu’à ton père pour y échouer comme époux, 1210


Comment se fait-il, oui, comment, que les

Sillons fécondés par ton père, malheureux,

Aient pu te supporter si longtemps en silence ?


Il t’a découvert, malgré toi, le temps qui voit tout. 2ème antis

Il condamne ce mariage qui n’en est pas un, qui depuis longtemps

Engendre et est engendré. 1215


Ah ! fils de Laïos ;

Si seulement, si seulement moi je ne t’avais jamais vu ;

Car je gémis de toutes mes forces en lançant des cris aigus


De ma bouche. Et à vrai

Dire, à la fois grâce à toi j’ai respiré 1220

Et j’ai endormi mes yeux.





Mots de liaisons


bonheur inceste Laïos malheur oeil pouvoir savoir vanité vérité Zeus Jupiter

Valid XHTML 1.0!