Evandre - 0813 0862 Cruelle aurore du savoir

           

0813 0862 Cruelle aurore du savoir (Oedipe Roi, Sophocle)

Format pdf : Texte au format PDF

Je veux entendre le témoin

Œdipe-Roi 813-862 traduction au plus près du texte :

Terrible débuts de lucidité

ŒDIPE

Mais si se rattache à cet étranger 813

Quelque chose qui a de la parenté avec Laïos,

Qui est encore plus malheureux que cet homme que tu vois ici maintenant ? 815

Quel homme aurait été plus détesté des dieux ?

Moi à qui il n’est permis qu’aucun des étrangers ni des gens de la ville

Ne m’accueille chez lui, ni ne m’adresse la parole,

Mais <à qui il est permis que chacun> me précipite hors de sa demeure. Et cela, personne d’autre

Que moi ne fut celui qui lança contre moi-même ces imprécations. 820

Le lit du mort, par mes deux mains,

Je le souille, <mains> par l’intermédiaire desquelles il a péri. Est-ce que je ne suis pas par nature mauvais ?

Est-ce que je ne suis pas tout impur ? s’il est vrai qu’il me faut être exilé,

Et qu’il ne m’est pas permis, à moi, exilé, de voir mes parents

Ni d’entrer dans ma patrie, sans quoi (ou bien) il me faut par le mariage 825

Être accouplé avec ma mère et tuer mon père,

Polybe, qui m’a nourri et m’a engendré.

Est-ce que quelqu’un, jugeant ces choses <venues> d’une divinité inhumaine

Sur cet homme que tu vois, ne dirigerait pas droit son raisonnement ?

Non vraiment, non, pure majesté des dieux, 830

Que je ne voie pas ce jour, mais que, quittant les (hors des) mortels,

J’aille, effacé, avant de voir une telle

Souillure de malheur, arrivée à moi.

CORYPHEE

Pour nous, prince, cela est effrayant ; mais jusqu’à ce que donc

Tu sois instruit par celui qui était présent, garde espoir. 835

ŒDIPE

Eh bien, j’ai juste autant d’espoir, et pas plus :

Attendre cet homme, ce berger, seulement.

JOCASTE

Quel est donc ton désir de lui (que désires-tu de lui), lui une fois apparu ?

ŒDIPE

Moi, je vais te l’apprendre : s’il est reconnu dire

Les mêmes choses que toi, moi j’aurai échappé à ce malheur. 840

JOCASTE

Quelle parole tellement importante venant de moi as-tu entendue ?

ŒDIPE

Tu as affirmé qu’il parlait de <plusieurs> brigands,

Disant qu’ils l’avaient tué. Si donc, encore,

Il dit le même chiffre, ce n’est pas moi qui l’ai tué ;

Car un homme seul ne serait pas l’équivalent de plusieurs ; 845

Mais s’il parle d’un seul homme, voyageant seul, alors clairement

Cet acte désormais penche vers moi.

JOCASTE

Mais sache que le discours est bien apparu ainsi,

Et, certes, il ne lui est pas permis de chasser celui-ci en sens inverse ;

Car la cité a entendu cela, et pas moi toute seule. 850

Et même s’il s’écartait en quelque chose de son discours d’avant,

Néanmoins, prince, il ne montrera jamais le meurtre de Laïos

Justement conforme, <Laïos> dont Loxias disait de bout en bout

Qu’il lui fallait mourir de la main de mon fils.

Or, celui-là, ce malheureux, ne l’a jamais 855

Tué, au contraire : lui-même a péri auparavant.

Par conséquent, à cause de la divination, moi,

Je ne regarderais ni par ici, ni par là, à l’avenir.

ŒDIPE 

Tu juges bien. Mais, pourtant, cet ouvrier,

Envoie quelqu’un le mander, et ne néglige pas cela. 860

JOCASTE

Je vais l’envoyer, m’étant hâtée ; Mais entrons dans le palais :

Car je ne voudrais rien faire des choses qui ne te sont pas agréables. 862




Mots de liaisons


Apollon/Phoebus berger brigand cité exil inceste Laïos malheur mariage raison religion souillure témoignage voir

Valid XHTML 1.0!